Réflexions, to bent or not to bent ?

Acheter un vélo couché ? oui mais ...

_ Vais-je savoir en faire ?
C'est la grande question ... comment peut on tenir en équilibre, couché, les jambes en l'air ? un mystère qu'il faut lever, mais pas sans appréhension : peur de tomber, peur de ne pas y arriver. J'ai passé ce cap lors d'une séance d'essai, il faut cinq minutes pour tenir, un quart d'heure pour rouler normalement, et une demi heure pour prendre du plaisir !
_ Lequel acheter ???
Le choix est immense, que choisir entre les 20x20, 26x26, 20x26 ? guidon bas, guidon haut, guidon classique ? quelle marque ? Il existe même des tractions avants ... et les trikes ? comment ne pas craquer devant un trike ? Pour mon premier vélos couché, j'ai pris un 20x26 plus adapté à ma petite taille avec guidon haut (un Oryx chez Optima).
_ Comment le financer ?
Habitué aux tarif de certaines grandes surfaces de sport qui vendent des vélos par milliers, fabriqués en Chine pour des salaires de misère, les tarifs des vélos couchés semblent être des sommets hors de portés. Mais après réflexion, ces vélos sont pour la plupart fabriqués en Europe, et si on compare aux tarifs de vélos spécialisés et de qualité, on est a égalité, et donc le tarif est "normal". On est pas ici dans l'esprit de la société de consommation, l'achat d'un vélo couché doit être réfléchi, faire partie d'un projet, ce n'est pas un objet ordinaire. J'ai mis deux ans avant de signer le chèque (en profitant du déblocage possible de mon Plan Epargne Entreprise en 2013).
_ Où vais-je le mettre ?
Il faut de la place, à priori à peine plus que pour un vélo droit. Il faut pouvoir le sortir aisément afin d'en profiter facilement. Dans mon cas, j'ai un garage, une séance de rangement-débarras à été nécessaire pour pouvoir accueillir le nouveau venu !
_ Où vais-je en faire ?
Tout le monde n'a pas une belle piste cyclable devant chez soi, ah non ! (je pense que j'aurais l'occasion de revenir sur ce sujet sensible), reste la route, si possible pas trop vallonnée, et tout de même les pistes cyclables qu'il faudra aller chercher en voiture un peu plus loin. La France commence (timidement) à posséder quelques vélo-routes qui donnent envies de les parcourir.
_ Aurais-je le courage de " m'exhiber " ?
Peut-on parler d'exhibition en parlant de vélos couchés ? Certes le mot est un peu fort, mais tout de même, on ne passe pas inaperçu. Suis-je prêt à affronter le regard et les remarques des gens qui immanquablement vont arriver ? A priori, je suppose que cela sera plutôt positif, la curiosité devrait jouer dans le bon sens, et cela permettra de nouer le dialogue plus facilement.
_ Sécurité sur la route ?
Les automobilistes n'ont pas toujours une bonne vision, ils sont distrait par la radio ou le téléphone, la vitesse et les distances peuvent être mal évaluées, alors l'inquiétude est-elle justifiée sachant que la hauteur d'un vélo couché est basse ? Pas de réponse certaine, mais il semble d'après les forums qu'il n'y ait pas de problème particulier, au contraire, la forme de cet engin étant inconnue de la plupart des gens, elle intrigue et entraînerait une vigilance accrue du conducteur. J'ai prévu de rajouter un fanion jaune fluo qui flottera au vent ...
_ A mon âge est ce bien raisonnable ?
Quelle drôle de question ? Y a t'il un âge pour se mettre au vélo couché ? Mais au fait, quel âge ai-je ? Ah oui ... euh ... 61 ? c'est ça ? ok si je m'en souviens c'est que je ne suis pas encore Alzheimer, c'est bon signe, alors je fonce tant qu'il est encore temps, j'en ai trop envie !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

En vélo de Paris à la Normandie par les pistes cyclables

En vélo de Bordeaux à Bayonne par les pistes cyclables

Montage du vélo couché