Compteur vélo couché

Le compteur est un accessoire quasi indispensable.
Le cycliste aura avec cet outil des informations sur ses sorties, principalement le nombre de km réalisés, le cumul des km dans la saison, sa vitesse maximum atteinte, la durée de la sortie, et pendant l'effort, sa vitesse instantanée. Certes on peut s'en passer, mais c'est un luxe qui ne coûte pas cher.
L'installation sur un vélo couché est-elle la même que sur un vélo droit ? ben non, pas tout à fait ... les compteurs habituels sont fait pour les vélos droits, compteur sur le guidon et détecteur de tour de roue sur la fourche avant. Sur un vélo couché, le guidon est différent. Dans le cas de l'Oryx à guidon haut, celui ci est positionné sous le nez du cycliste, peu commode et quand on est presbyte c'est la pire des positions. Il faut donc le mettre ailleurs ... mais où ? Sur la potence ce serait pas mal, plus loin, pas de gêne, le problème est la fixation, il n'y a rien de prévu, il faudrait se fabriquer une pièce spéciale ...
J'ai opté pour une autre solution, sur la barre de fixation du dérailleur avant, c'est un peu plus loin, et dans la pratique, cette position est à la bonne distance, ni trop près, ni trop loin. Par contre la barre n'est pas prévue à cet effet et il m'a fallu me creuser les méninges avec les fonds de tiroir pour créer une fixation "idéale".
Je l'ai trouvé avec une corne de VTT, un de ces appendices à la mode il y a peu, qui rallongeaient les poignées et permettaient au cycliste de se relever pour soulager son dos et accessoirement pour regarder le paysage.
Le modèle en ma possession s'enfilait au bon diamètre sur la barre et présentait un angle à la base qui permettait de le positionner verticalement pour supporter le futur compteur.
Je l'ai coupé à la bonne longueur et fixé par serrage avec un plastique de protection.
Le compteur : quel modèle ?
J'ai essayé un modèle sans fil afin de me libérer de ces contraintes de longueur et d'attache du fil ... A mon grand étonnement, le modèle acheté n'a pas fonctionné ... sur table tout paraissait normal mais une fois en place, plus rien ! Après maints essais, j'en ai conclu que ce compteur avait une puissance d'émission du signal très faible, en vue directe il communiquait jusqu'a 65cm (à peine), et sur le vélo couché, sa position faisait qu'il n'était pas en vue directe, cadre et câbles entre les deux, malgré 50cm seulement, pas la moindre réception de signal.
Je suis revenu au compteur avec fil, ne sachant pas si les autres marques avaient le même défaut.
J'ai pris un modèle basique dans une grande surface (Carrefour), sans marque, à 15€, pas de risque !
Un souci, il est prévu pour être monté sur un guidon horizontal ... et j'ai une fixation verticale...
Heureusement, la base est en deux parties, par contre difficiles à séparer. Ensuite il faut réinsérer à 90° les 2 parties ... non prévu par le fabriquant, il ne manque pas grand chose ... un étau, une lime, et voilà deux rainures permettant l'assemblage à nouveau des deux morceaux, cette fois-ci dans le bon sens.
Le montage est alors classique avec les serres câbles prévues à cet effet.
La longueur de fil est suffisante dans mon cas, attention tout de même pour les grands gabarits, le pédalier sera positionné plus en avant et donc il vous faudra une longueur de fil plus grande et cela risque de ne pas suffire, les bricoleurs sauront rallonger le fil (avec un petit fer à souder et du fil ...) le montage du détecteur magnétique est classique, l'aimant est léger et se fixe facilement sur le rayon.
Reste la configuration du compteur, principalement le périmètre de la roue de 20'. Pour la mesurer, on positionne la valve en bas, une marque au sol, on fait avancer le vélo jusqu'a ce que la valve revienne à la même position, une deuxième marque ... mesure de la distance entre les deux marques. J'ai trouvé 1520mm, reporté aussitôt sur le compteur, il faut un peu tâtonner avant de comprendre la méthode de configuration du compteur, la notice est là heureusement mais pas toujours très claire !
Après quelques sorties et comparaison avec le GPS(*), les données sont identiques, le compteur est bien configuré, je peux désormais lui faire confiance.

La barre de fixation du dérailleur est bien pratique et sert en général pour y fixer l'éclairage avant ... il me faudra revoir tout cela bientôt (les journées raccourcissent à vue d'oeil) pour faire cohabiter tout cet attirail.

Avec un compteur, c'est marrant comme on a tendance à appuyer plus sur les pédales ... soit qu'on se traine à 20km/h sur le plat "mais qu'est ce que je me traine ce matin ... fainéant, pousse un peu !", ou bien dans les descentes à 38km/h "un 40Km/h c'est un compte rond, c'est mieux .... appui donc un peu plus !" .

Ci dessous en photo tous les détails du montage.
(*) Logiciel AlpineQuest sur smartphone Samsung Galaxy 1

Ce que contient la boite :

Séparation des deux morceaux qui composent la base (dur dur !) :

A l'aide d'une lime, entailler le plastique (dur !) de part et d'autre pour faire deux rainures afin de l'insérer sous le support du compteur :

Montage du compteur



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

En vélo de Paris à la Normandie par les pistes cyclables

En vélo de Bordeaux à Bayonne par les pistes cyclables

Montage du vélo couché