Vélo droit ou vélo couché ?


La question revient facilement, mais faut il opposer l'un à l'autre ? Les adeptes de chacun des vélos ne tariront pas d'éloge sur leur monture, et tous auront raison !
Actuellement débutant en vélo couché, j'aurais bien sûr tendance à pencher pour ce dernier, sans oublier les avantages de l'autre.
A mon avis, rien ne remplacera le VTT pour le tout terrain, il est très bien adapté, le cycliste peut jouer des bras, des jambes, du corps, se lever, s'asseoir, bref la maîtrise de la machine est totale.
Pour la route, disons la montagne, le vélo droit garde une avance pour la grimpette. Le vélo droit permet d'user simplement du poids du corps sur une jambe, puis l'autre, un mouvement simple qui ressemble à la marche, très naturel, et notre corps est taillé pour cela. La grimpe en vélo couché me parait tout de même plus délicate pour le sportif ordinaire (et débutant) que je suis, il faut pousser sur les pédales et pousser fort ... résultat on va bien moins vite, et l'équilibre à petite vitesse est précaire. Les redémarrages en côte ne sont pas des plus faciles pour les mêmes raisons. Après quelques centaines de km, la musculature tout de même s'adapte, les montées sont moins un problème, mais l'on grimpe moins vite.
Par contre en descente, le vélo couché reprend largement l'avantage, confortablement couché dans son fauteuil, sans prise au vent, ça pulse ! En vélo droit, en descente la tête est encore plus basse, la visibilité est plus difficile à assurer, la prise au vent importante, et les bras encaissent durement toutes les aspérités de la route.
La conduite avec un guidon de vélo droit me parait plus fine, plus précise. Il est vrai que je débute en VC et le maniement du guidon est vraiment différent, en fait ce n'est pas un guidon, certain l'appelle une bôme, d'autre une barre (de bateau) et donc rien à voir avec le guidon du vélo droit. C'est pareil, il faut des kilomètres de pratique pour mieux sentir, et faire ses réflexes. Ce jugement est à revoir plus tard avec un peu plus d'expérience, à 200km je peux déjà dire que les choses s'arrangent et que je ne suis pas loin de retrouver la précision perdue.
Pour le plat, avantage au vélo couché pour sa faible prise au vent. Pour tenir la même vitesse, le cycliste couché dépensera moins d'énergie, il pourra rouler plus loin, plus longtemps, ou plus vite, avec la même énergie. Cela est très sensible les jours de vent, ce n'est plus un problème de rouler vent de face, on roule ! En vélo droit, cela est fréquent d'être stoppé par une rafale, et le reste du temps de se battre contre le vent.
En ville et dans les embouteillages, le VC n'est pas à son aise, tant sur le plan de la hauteur, la visibilité au milieu des voitures n'est pas bonne, que sur le plan de la maniabilité, pour les démarrages et l'équilibre à petite vitesse.
Perdre les pédales en VC est plutôt désagréable ! le pied qui lâche la pédale tombe dans le vide entrainant un déséquilibre brutal du cycliste pris par surprise, et donc un zigzag inévitable, à éviter à grande vitesse.
Santé et bobos ...  ah ici il n'y a pas photo, le vélo couché est le grand gagnant, fini le mal au c.., les fourmillements dans les mains, à la zigounette, plus mal aux poignets et coudes, aux cervicales, au dos ... plus rien !(*) et si par malheur on tombe, en VC on tombe de bien plus bas (!) et donc les chocs sont moins violents (je ne l'ai pas encore testé ... si je peux m'en passer ...).
(*) enfin presque, coté muscles et articulations des jambes, ce sera quasiment la même chose, et les débuts en VC il faut se faire la musculature approprié, et donc "souffrir" un peu plus que d'ordinaire.
Le vélo couché est très bien adapté au cyclotourisme, pour faire des kilomètres à la pelle. C'est le vélo de randonnée par excellence, avec une vue sur la route et son environnement à 180. Ces possibilités de portage sont bonnes, mais le vélo droit se défend bien aussi.
Coté tarif, avantage au vélo droit, les petits prix n'existent pas pour les VC. Mais un vélo droit de qualité et spécialisé sera du même ordre de grandeur.
Pour le choix, même si le nombre de distributeurs et constructeurs de VC est limité, ce type de vélo offre tout de même un choix incroyable, du low racer au touring, acier-alu-carbone, roues de 20, 24, 26, traction avant ou arrière, trois types de guidon ... le vélo droit offre aussi une belle panoplie de machine, mais pas avec autant de diversité que le VC.
Encombrement, avantage au vélo droit, plus court et plus léger.
Apprentissage, avantage au vélo droit, cela est tout de même plus simple de se tenir debout, l'équilibre est plus naturel que couché ...
Le vélo droit à l'avantage d'un guidon solidaire et direct sur la roue avant, que l'on tient bien et qui permet de s'accrocher fermement et de tirer dessus dans les montées ou sauter sur un trottoir ... que nenni en vélos couchés.
Coté confort, je n'en parle même pas tellement c'est évident ! Quelle est la meilleure position, entre être assis confortablement au fond du fauteuil, bras souples, ou assis sur un accoudoir, le dos rond, les bras en appui permanent ... ?
Le vélo couché à un coté "fun" et original que n'a pas le vélo droit, il est même addictif, quand on commence, on ne peut plus s'arrêter.

Les qualités des uns et des autres sont différentes, il n'y a pas de raison de les opposer, chacun choisira en fonction des ses besoins et de ses envies. Mais tout de même le vélo couché ...

Sur le web un excellent article qui traite du vélo couché en général.
Une vidéo d'une randonnée sportive de 100km d'un vélo droit et d'un vélo couché.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

En vélo de Paris à la Normandie par les pistes cyclables

En vélo de Bordeaux à Bayonne par les pistes cyclables

Montage du vélo couché