Pédales et chaussures à fixations automatiques


J'ai toujours eu une appréhension à l'idée d'avoir mes pieds fixés aux pédales. Inévitablement, on redoute la chute avec ses pieds coincés dans les pédales ... cela m'est d'ailleurs déjà arrivé en VTT avec des cales-pieds à l'ancienne, avec une sangle de serrage...
Ce qui est rassurant avec le vélo couché, est que la chute est moins grave qu'avec un vélo droit, la hauteur de chute n'est pas la même, les conséquences en seront largement atténuées (surtout avec un low-racer au ras du sol).
Par contre, en vélo-couché, le cycliste doit anticiper plus tôt le déchaussage, le pied n'est pas, comme en vélo droit, au plus près du sol, mais relativement éloigné, plus en hauteur, et mettra plus de temps à rejoindre le plancher des vaches pour assurer la stabilité de son propriétaire.

Mis à part cet inconvénient, l'efficacité d'un tel système n'est plus à démontrer, le rendement du cycliste est nettement amélioré. De plus, le cycliste ne perdra plus les pédales ... en vélo couché, cette expression est une réalité désagréable, un pied quittant la pédale sans prévenir, c'est toute la jambe qui tombe provoquant un brusque déséquilibre !
Chaussures vélo Mavic
Chaussures Mavic Crossride Elite


J'avoue que je ne connaissais rien à ce domaine et les vendeurs internet ne sont pas très didactiques.
Il faut savoir, que les chaussures sont "universelles" (à part quelques exceptions), et que les pédales sont vendues avec les cales que l'on devra fixer sous ses chaussures.

Je voulais quelque chose qui me permette de rester libre d'accrocher ou pas les pédales, afin d'apprendre en douceur, et garder un peu de liberté.
J'ai opté pour un ensemble conçu pour le VTT qui semble plus facile pour l'apprentissage que les modèles routes. Une pédale mixte, plate d'un coté (permettant l'utilisation de chaussures ordinaires), avec la fixation de l'autre, ainsi que des chaussures dites de "trekking", mixte également, qui permettent de faire du vélo et de marcher normalement, quoique ces chaussures sont tout de même très rigides.

Les pédales sont des Shimano A530:
Pédales Shimano A530
Les cales livrées avec ces pédales sont des SH51 plus difficile à désengager que des SH56, j'ai donc rajouté à l'achat des cales SH56 qui permettent un déchaussage multi-directionnel, donc en principe plus facile, et quand on débute, ce n'est pas un simple gadget ...

Extrait de la notice :
Cales SH56

Sur le web, une page sur les différents type de pédales automatiques spécialisées routes, chez nutri-cycles.

En pratique ...
Le montage des pédales ne pose pas de problème particulier, à part la pédale gauche dont le filetage est inversé, donc attention lors du démontage ...
il n'y a pas besoin de serrer fortement puisque le sens du filetage est dans le même sens que celui du pédalage, il n'y a aucun risque que la pédale se défasse.
En tant que débutant, j'ai desserré au maximum la tension du ressort de chaque pédale.

Les chaussures sont confortables, certes un peu chères, mais il n'y a pas de secret si on veut être bien dans ses chaussures. Celles-ci ont une couleur un peu flashy, coté sécurité cela rajoute un visuel coloré en mouvement. Notez que ces chaussures existent aussi en noir.
Pour la marche, on bénéficie d'une certaine souplesse toute relative qui permet de se déplacer sans avoir l'air de marcher sur des oeufs, par contre les cales métal touchent légèrement le sol et les crissements sur les graviers sont désagréables.

Premières impressions ...
Première sortie avec des chaussures vélo à accrochages automatiques

C'est donc la première fois que je chausse des chaussures à fixations automatiques et que je m'attache les pieds sur les pédales ! Les faces plates des pédales m'ont permis de traverser les zones urbaines délicates les pieds libérés (ronds-points, pavés, stop ...) et ensuite j'ai osé clipser mes chaussures, puis tester, retester le déclipsage, et c'était parti ! Tout de suite j'ai ressenti deux choses, le surcroit de puissance, et un sentiment de sécurité.
Le surcroit de puissance est indéniable, l'efficacité du système est redoutable ! Cela se ressent nettement lors des accélérations, et bien sûr dans les côtes. Non seulement on pousse, mais on tire de l'autre coté. De plus, le cycliste n'a plus de souci d'adhérence de sa chaussure sur la pédale, il peut pousser dans toutes les configurations sans avoir à maintenir un pied toujours bien à plat sur la pédale. Dès la première sortie, j'ai tout de suite remarqué une augmentation de la vitesse moyenne de 2 à 3 km/h.
Et le sentiment de sécurité, j'avais peur d'être mal à l'aise, prisonnier attaché ainsi aux pédales, ce fut le contraire, sécurisé ... en vélo couché les jambes sont levées en avant de la machine, il ne faut pas lâcher les pédales au risque d'être déséquilibré, et donc avec des chaussures et pédales automatiques, fini ! plus de soucis de ce coté là, et le cycliste est plus relax, plus besoin d'assurer cette satané adhérence avec les pédales.
Coté points négatifs, bien sûr, il faut maitriser le décrochage ! il faut acquérir le réflexe dès que la vitesse passe en dessous d'un certain seuil, et ce décrochage n'est pas si facile que cela, la cale a quelques degrés de liberté sur la pédale et le pied de même dans la chaussure, ce qui entraîne une certaine souplesse, d'ailleurs nécessaire et bienfaisante le reste du temps, mais pas au moment de décrocher, il faut y aller franchement, et quand on débute, on ne sait pas comment ... tourner d'un coté ? de l'autre ? l'une après l'autre ou les deux ensembles ? vers l'intérieur, l'extérieur ? On hésite, on cherche toujours la meilleure façon, le réflexe n'est pas encore acquis.
J'ai eu le cas ou j'ai du désengager en urgence, une voiture m'a surpris, en côte, petite vitesse, il fallait que je laisse la priorité, arrêt obligatoire ! et là, le débutant que je suis a été pris de court ... la chaussure de droite s'est bien décroché, mais pas la gauche ... équilibre instable, j'ai bien failli tomber à gauche ... devant le capot de la voiture, mais j'ai réussi d'un coup d'épaule à reporter le poids coté droit et poser le pied libre à terre, ouf !
Au début il y a aussi le réglage des cales pour qu'elles correspondent bien à l'angle du pied sur la pédale ainsi que le positionnement plus ou moins haut de l'appui, ce n'est pas très facile, il n'y a pas de repère sous la chaussure, j'avoue avoir tâtonné un certain temps avant de trouver le bon réglage.

Il faut savoir aussi que l'on oublie très rapidement que l'on est accroché tellement ce système est confortable.
Ici les avantages l'emportent largement sur les inconvénients.

Le cycliste et son vélo étaient jusque là deux entités séparés, mais dorénavant, le cycliste fait corps avec sa machine, ils ne font plus qu'un ... inséparables !
Première sortie avec des chaussures vélo à accroches automatiques

Ajout au 31 Octobre

Ayant fait l'acquisition d'un deuxième vélo (une occasion), un Cougar de chez Optima, j'ai monté sur ce dernier une paire de pédale "SHIMANO PD-A600" dites "Pédales Cyclotourisme".

J'ai eu l'agréable surprise de constater une accroche et surtout un déclipsage d'une grande facilité, tout en douceur, très facile, très différent des A530. Et donc je recommande plutôt celles ci, je ne manquerai pas de monter également des A600 sur mon Oryx, mais je l'avoue, j'ai beau regarder ces pédales sous toutes les coutures, je ne vois aucune différence des mécaniques, je ne m'explique pas pour l'instant cette différence.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

En vélo de Paris à la Normandie par les pistes cyclables

En vélo de Bordeaux à Bayonne par les pistes cyclables

Montage du vélo couché