Eloge du vélo couché

Après l'article "psychologie du vélo couché" qui, il est vrai, avait mis à mal son image, il est temps de remettre droit notre vélo couché (ah ah jeu de mot !)

Et si nous appelions notre vélo couché "Recumbent" ou plus simplement un bent, et notre cycliste un bentrider, cela sonne mieux tout de même ... non ? Tant pis pour la langue de Molière, l'anglais est mieux approprié pour redonner une image positive, plus sportive, plus haute technologie.
Pour tout savoir sur le recumbent rendez vous sur la page anglophone de Wikipédia.

Attention aux excès de vitesse, le recumbent va vite, très vite, regarder cette vidéo Troytec, même pas de carénage, une belle descente, une bonne maîtrise de la machine, 102 km/h ! Moi qui trouve qu'a 50 km/h ça décoiffe déjà pas mal ...


Le recubent détient le record du monde de vitesse à plus de 133 km/h établi par un certain Sebastian Bowier aux Etats-Unis en Septembre 2013. Les français ne sont pas loin derrière avec une équipe de l'IUT d'Annecy très engagé.


Avez vous déjà vu un récumbent de compétition ? Ce sont des machines hight-tech, tout carbone, de superbes réalisations.
Regardez ce que fait le constructeur français Zockra en la matière, des oeuvres d'art en plus d'être des machines très performantes.

Le bent est une source d'innovation, de recherche, tant sur les matériaux que sur la technologie, le vélo du futur est peut être ici.
Il est a l'origine des trikes, ces engins à 3 roues, même principe que le recumbent, soit 2 roues à l'arrière, soit 2 roues à l'avant qui est le modèle le plus courant. La marque ICE est un modèle du genre.



Montez un carénage sur un trike et vous obtenez une vélomobile, une machine qui rappelle les voitures à pédales de notre enfance mais autrement plus performantes, même les vélos droits les plus rapides peuvent rester loin derrière.


Et qui a dit que les recumbents n'étaient pas fait pour la grimpe ? (moi ?) C'est en partie vrai, mais pour les vrais sportifs, les costauds, eh bien non, le recumbent reprend l'avantage dans les fortes pentes, quand sur le vélo droit le cycliste ne peut plus appuyer sur les pédales plus que son poids, le bentrider pousse sur les pédales autant que sa musculature lui permet ... et donc repasse devant les vélos droits !

Je ne vous ai parlé que de performance, mais en fait l'avantage principal du vélo couché est son confort. Le cycliste est allongé sur un siège qui enveloppe tout le dos, il regarde droit devant naturellement sans avoir à se tordre le cou, les mains posés sur son guidon comme sur le volant de sa voiture.

Tous les problèmes de santé rencontrés sur le vélo droit disparaissent sur le vélo couché.
Lisez cet excellent article pour tout savoir sur la "Pathologie comparée entre vélo droit et vélo couché".... après cela il vous sera difficile de remonter sur un vélo droit !

Etes vous déjà monté sur un recumbent ? Il faut tout de même oser, l'équilibre n'est pas évident, il faut tout réapprendre (lire l'article sensations), ce n'est pas une solution de facilité, mais l'effort d'adaptation en vaut la peine !

Article remis à jour en Mai 2017

Commentaires

Bruno Gastellier a dit…
Je suis enfin heureux de voir quelqu'un analyser le vélo couché comme vous le faites. moi même devenu passionné j'ai ouvert un blog pour aider les intéressés à construire leur vélo à partir d'un vieux VTT. Le résultat est un vélo très équilibré et très maniable. Cela permet d'avoir un vélo à peu de frais, mais comme vous le dites très bien, il faut réapprendre à rouler et le faire à bonne vitesse. Le temps d'apprentissage dépend de la personne, certains mettent 10 h d'autre 50 h, mais de toute façon il faut aller jusqu'au bout de cet apprentissage et après ce n'est que du bonheur.
Voici l'adresse de mon blog: bruno-roule-couche.skynetblogs.be
en vous remerciant pour votre blog que je mettrai en lien sur le miens.
Bonne route à tous,
Bruno.
Bruno Gastellier a dit…
Je suis enfin heureux de voir quelqu'un analyser le vélo couché comme vous le faites. moi même devenu passionné j'ai ouvert un blog pour aider les intéressés à construire leur vélo à partir d'un vieux VTT. Le résultat est un vélo très équilibré et très maniable. Cela permet d'avoir un vélo à peu de frais, mais comme vous le dites très bien, il faut réapprendre à rouler et le faire à bonne vitesse. Le temps d'apprentissage dépend de la personne, certains mettent 10 h d'autre 50 h, mais de toute façon il faut aller jusqu'au bout de cet apprentissage et après ce n'est que du bonheur.
Voici l'adresse de mon blog: bruno-roule-couche.skynetblogs.be
en vous remerciant pour votre blog que je mettrai en lien sur le miens.
Bonne route à tous,
Bruno.

Posts les plus consultés de ce blog

En vélo de Paris à la Normandie par les pistes cyclables

En vélo de Bordeaux à Bayonne par les pistes cyclables

Montage du vélo couché